La Parabole du Riche et Lazare

 


Il y avait un homme riche qui s’habillait de pourpre et de lin et qui, chaque jour, festoyait splendidement. Un pauvre, nommé Lazare, était couché à sa porte, couvert d’ulcères et désireux de se rassasier de ce qui tombait de la table du riche; et même, les chiens venaient lécher ses ulcères. Or il arriva que le pauvre mourut, et il fut emporté par les anges dans le sein d’Abraham. Le riche aussi mourut, et on lui donna la sépulture. Dans l’enfer, il leva les yeux, en proie aux tourments, et il aperçut de loin Abraham, et Lazare dans son sein. Et il s’écria: “Père Abraham, aie pitié de moi, et envoie Lazare pour qu’il trempe dans l’eau le bout de son doigt et me rafraîchisse la langue, car je souffre dans cette flamme.” Abraham dit: “Mon enfant, souviens-toi que tu as reçu tes biens pendant ta vie, et pareillement Lazare ses maux. Maintenant il est consolé ici, et toi tu souffres. Et avec tout cela, entre nous et vous a été établi un grand abîme, de sorte que ceux qui voudraient passer d’ici vers vous ne le pourraient pas, et que £ de là-bas ne traversent pas non plus vers nous.” Et il dit: “Je te prie donc, père, de l’envoyer à la maison de mon père, – car j’ai cinq frères, – pour leur attester (ces choses) de peur qu’ils ne viennent, eux aussi, dans ce lieu de tourment.” Abraham dit: “Ils ont Moïse et les prophètes: qu’ils les écoutent!” Il dit: “Non, père Abraham; mais si quelqu’un de chez les morts va vers eux, ils se repentiront.” Il lui dit: “S’ils n’écoutent pas Moïse et les prophètes, même si quelqu’un ressuscitait d’entre les morts, ils ne seraient pas persuadés. (Luc 16:19-31)

La parabole décrit la relation, dans la vie et la mort, entre un riche sans nom et un pauvre, nommé Lazare. Une parabole est un récit réel ou imaginaire transportant une vérité spirituelle ou morale. Le récit peut être fondamentalement vrai, mais il peut contenir des parties imaginaires. La Bible enseigne des vérités par faits et fiction, et nous ne pouvons pas interpréter littéralement paraboles.

La richesse honnête n’est pas mauvaise ou répréhensible, et la pauvreté n’est pas une garantie de salut, mais les deux soulèvent des attitudes éthiques qui influent sur la recherche de Dieu. Jésus veut éveiller les Chrétiens dans cette parabole. Il appelle les pauvres, affamés, assoiffés et pleurant bénis, pas à cause de la pauvreté, mais à cause de l’attitude éthique que la pauvreté conserve ou augmente. Et le riche aussi malheureux (Luc 6:24-26), parce que la richesse peut diminuer la Foi et la spiritualité.

Quelqu’un peut être riche et avoir un cœur pour les pauvres, de cultiver le détachement, l’humilité, la charité, comme quelqu’un peut être pauvre, mais avoir un cœur de riche, sans la charité ou de l’humilité. Lazare et Abraham a eu le même destin, parce que les deux, dans des circonstances différentes, avaient le même amour pour Dieu et le même détachement des choses terrestres. Christ a montré la fausseté qui associe richesse avec la sainteté et la maladie et la pauvreté avec le péché de l’auto ou de leurs descendants.

La parabole nous rappelle que sur la terre nous décidons entre l’éternité au Ciel ou en Enfer, selon la façon qui nous nous félicitons la Grâce de Dieu. Recherchez des moyens de sanctification quotidienne: les Écritures et les Sacrements! Le Chrétien ne vit pas de miracles, mais des moyens ordinaires de sanctification.

This entry was posted in Français and tagged . Bookmark the permalink.