Christ en Samarie

“La femme, alors, laissant là sa cruche, s’en alla dans la ville, et dit aux habitants: ‘Venez voir un homme qui m’a dit ce que j’ai fait; ne serait-ce point le Christ?’ Ils sortirent de la ville, et vinrent à lui. Pendant l’intervalle, ses disciples le pressaient, en disant: ‘Maître, mangez.’ Mais il leur dit: ‘J’ai à manger une nourriture que vous ne connaissez pas.’ Et les disciples se disaient les uns aux autres: ‘Quelqu’un lui aurait-il apporté à manger?’ Jésus leur dit: ‘Ma nourriture est de faire la volonté de celui qui m’a envoyé et d’accomplir son oeuvre. Ne dites-vous pas vous-mêmes: Encore quatre mois, et ce sera la moisson? Moi, je vous dis: Levez les yeux, et voyez les champs qui déjà blanchissent pour la moisson. Le moissonneur reçoit son salaire et recueille du fruit pour la vie éternelle, afin que le semeur et le moissonneur se réjouissent ensemble. Car ici s’applique l’adage: Autre est le semeur et autre le moissonneur. Je vous ai envoyés moissonner ce que vous n’avez pas travaillé; d’autres ont travaillé et vous, vous êtes entrés dans leur travail.’

Or, beaucoup de Samaritains de cette ville crurent en Jésus sur la parole de la femme qui avait rendu ce témoignage: ‘Il m’a dit tout ce que j’ai fait.’ Les Samaritains étant donc venus vers lui, le prièrent de rester chez eux, et il y demeura deux jours. Et un plus grand nombre crurent en lui pour l’avoir entendu lui-même. Et ils disaient à la femme: ‘Maintenant ce n’est plus à cause de ce que vous avez dit que nous croyons; car nous l’avons entendu nous-mêmes, et nous savons qu’il est vraiment le Sauveur du monde.’” (Jean 4:28-42)

La Samaritaine a laissé sa cruche au puits de Jacob et entra dans la ville. Elle a affirmé avoir rencontré un homme “qui lui a dit toutes les choses qu’elle a jamais fait.” Puis elle a demandé aux citoyens de la communauté: “ce ne pouvait pas être Christ, pourrait-il”

Les habitants de Sichem quitté la ville pour le puits de Jacob pour lui trouver. Pendant ce temps, les disciples ont tenté de persuader Jésus de manger de la nourriture qu’ils avaient apporté. Le Seigneur savait que l’éducation à ce moment était plus importante que la faim. Il a expliqué: «J’ai nourriture qui me transcende: d’accomplir le plan de Dieu qui m’a envoyé.»

Jésus a passé deux jours à Sichem enseignant les honnêtes gens de la communauté. L’évangéliste a dit que beaucoup de Samaritains croyaient en Jésus, et ils étaient des sujets de choix pour l’évangélisation. Ils croyaient initialement basés sur le témoignage personnel. Les femmes ne pouvaient pas être témoins juridiques, mais le témoignage a été si puissant qu’il transcenda cette barrière culturelle. Les Samaritains ont apprécié deux jours précieux avec Dieu, parce qu’ils ont gardé en lui demandant de rester avec eux. Ils ont réalisé que Jésus était le Sauveur du monde. Il était leur Sauveur trop!

L’Église primitive a remarqué le succès de l’Evangile chez les Samaritains.

“Les foules tout entières étaient attentives à ce que disait Philippe, lorsqu’elles apprirent et virent les miracles qu’il faisait.Car des esprits impurs sortirent de plusieurs démoniaques, en poussant de grands cris, et beaucoup de paralytiques et de boiteux furent guéris. Et il y eut une grande joie dans cette ville.” (Actes 8:6-8)

“Les apôtres, qui étaient à Jérusalem, ayant appris que la Samarie avait reçu la parole de Dieu, y envoyèrent Pierre et Jean. Ceux-ci, arrivés chez les Samaritains, prièrent pour eux, afin qu’ils reçussent le Saint Esprit. Car il n’était encore descendu sur aucun d’eux; ils avaient seulement été baptisés au nom du Seigneur Jésus. Alors Pierre et Jean leur imposèrent les mains, et ils reçurent le Saint Esprit.” (Actes 8:14-17)

This entry was posted in Français and tagged . Bookmark the permalink.