Trafic Sexuel d’Enfants et Pornographie

 

Une adaptation d’un article écrit et publié par Jay Greenberg@NeonNettle, le 5 Juillet 2018.

______________________________________________________________

Skydance MacMahon, 44 ans, du Département d’État Américain, a plaidé coupable de trafic d’enfants du Canada et produit plus de 1 000 images et vidéos sexuellement explicites de mineurs, et une mère de Halifax, Canada, fut accusée en un lien avec cette affaire cela implique également ses propres enfants. Selon les informations locales, la police a compilé plus d’une douzaine d’accusations contre la femme de 39 ans, qui ne peut être nommée pour protéger l’identité des victimes. Elle fut accusée de crimes sexuels, y compris des accusations d’agression sexuelle, ingérence et exploitation, fabrication, distribution et possession de pornographie juvénile. La femme ne cherche pas de caution et restera en détention jusqu’à sa prochaine comparution le 26 Juillet.

Les enquêteurs affirment que la mère Canadienne travaillait avec MacMahon dans le cadre d’un réseau international de pédophiles qui faisait le trafic d’enfants entre les États-Unis et le Canada pour être vendus à l’esclavage et la pornographie juvénile. Selon le ministère de la Justice, MacMahon diffusait des scènes d’abus sexuels des enfants à des élites payantes sur Skype. On croit que il abusait de sa position au sein du Département d’État pour couvrir ses crimes, et les enquêteurs n’ont pas exclu que existe d’autres hauts fonctionnaires impliqués.

Selon des documents judiciaires, Skydance MacMahon a conspiré avec une adulte Canadienne pendant au moins deux ans pour produire au Canada plus d’un millier d’images et de vidéos sexuellement explicites d’enfants.  Ces images et vidéos ont été produites sous la direction de MacMahon en utilisant Skype et des caméras cachées. Il a distribué ces fichiers d’image et vidéo à d’autres utilisateurs et consommateurs de pornographie juvénile en fournissant l’accès aux fichiers sur ses services de stockage en nuage et en envoyant directement les fichiers à d’autres utilisateurs. En plus des images et des vidéos de pornographie juvénile, MacMahon lui-même a créé, et il a également reçu et possédé des milliers d’images et de vidéos de pornographie juvénile.

Il fait face à un minimum obligatoire de 15 ans de prison. En fonction de sa volonté de coopérer avec les autorités, cette peine pourrait être portée à 60 ans lorsqu’un juge fédéral le condamnera le 12 Octobre. Cette affaire fut introduite dans le ” Project Safe Childhood” une initiative nationale lancée en Mai 2006 par le ministère de la Justice pour lutter contre l’épidémie croissante d’exploitation et d’abus sexuels d’enfants. Pour plus d’informations sur le “Project Safe Childhoofd”, veuillez visiter http://www.justice.gov/psc.

This entry was posted in Français and tagged . Bookmark the permalink.